Alcool au volant en Suisse : les risques et limites

Vous souhaitez vous renseigner sur les taux légaux de l’alcool au volant en Suisse ? Lisez cet article !

1. Les risques

Pour tout véhicule automobile et bateau, le taux d’alcool autorisé doit être inférieur à 0.25 mg/L ou 0.5 ‰.

Si cette limite est dépassée, l’individu ayant commis l’infraction est passible de peines administratives (avertissement, amende, retrait de permis) ou de peines pénales (amendes, peines pécuniaires ou privatives de liberté).

Il y a trois niveaux de sanctions pour conduite en état d’ébriété :

  • alcoolémie de 0.2 à 0.39 mg/L ou 0.50 à 0.75‰:
    • avertissement ou amende
  • alcoolémie de 0.2 à 0.39 mg/L ou 0.50 à 0.75‰ et une infraction routière:
    • Retrait de permis d’au moins 1 mois,
    • Amende,
    • Peine pécuniaire,
    • Peine privative de liberté allant jusqu’à 3 ans.
  • Alcoolémie supérieure ou égale à 0.40 mg/L ou 0.80 ‰ :
    • Retrait de permis d’au moins 3 mois,
    • Amende,
    • Peine pécuniaire,
    • Peine privative de liberté allant jusqu’à 3 ans,
    • Inscription de l’infraction dans le casier judiciaire.

S’il y a lésion corporelle ou un décès dû à l’alcool au volant, vous encourrez de peines pénales applicables dans ce cas.

2. Les limites

Le taux légal varie si votre permis de conduire est à l’essai. Il y a en effet une tolérance zéro à l’alcool dans le sang dans la 1ère année suivant l’obtention du permis.

S’il y a infraction et que c’est la première, la période probatoire sera prolongée de 1 an. Le permis sera annulé en cas de 2ème infraction. Un nouveau ne pourra seulement être délivré au plus tôt 1 an après l’infraction et avec une expertise psychologique.

Il est inutile de rappeler que même si vous êtes dans les limites légales, le premier verre peut déjà altérer votre attention au volant et avoir des conséquences néfastes. N’oubliez pas : boire ou conduire, il faut choisir !

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.